Cliquez ici pour effectuer une recherche dans le catalogue des médiathèques.

  livre de bord

Contenu - Menu - S'identifier - S'inscrire - Contact
Mardi (24/01/12)

Prix littéraire inter-comités d'entreprises 2012 


Le héron de Guernica

  de Antoine Choplin

Note : 3.3/5 (28 notes)






Vous pouvez le réserver en vous adressant aux bibliothécaires ou par internet :

Voir la disponibilité du livre dans vos médiathèques




Avril 1937, Guernica. Quand il ne donne pas un coup de main à la ferme du vieux Julian, Basilio passe son temps à peindre des hérons cendrés dans les marais, près du pont de la Renteria. Ce matin du 26, alors que nombre d'habitants ont déjà fuit la ville dans la crainte de l'arrivée des Nationalistes, le jeune homme rejoint son poste d'observation au bord de l'eau. Amoureux d'une jeune ouvrière de la confiserie, il veut lui peindre un héron de la plus belle élégance, lui prouver sa virtuosité et son adresse de coloriste, alors que, déjà, les premiers bombardiers allemands sillonnent le ciel. Ce n'est pas que Basilio se sente extérieur au conflit, il a même tenté de s'enrôler chez les Républicains, mais on n'a pas voulu de lui. En ville, on dit de lui qu'il a un sacré coup de pinceau. Mais qui peut comprendre sa fascination pour ces oiseaux, l'énigme de leur regard, leur élégance hiératique, mais aussi leur vulnérabilité ? Peintre naïf, peut-être que ce Basilio, mais surtout artiste qui interroge la question de la représentation. Comment faire pour rendre par le pinceau la vie qui s'exprime dans le frémissement des plumes ? Questionnement peut-être plus essentiel encore dans ces temps de cruauté. Car sitôt les premières bombes incendiaires tombées sur Guernica, Basilio rejoint la ville pour voir, de ses propres yeux, l'horreur à l'oeuvre.






mots-clés :
,

Permalien (aucun commentaire)



Ajouté par thierry dans Prix littéraire inter-comités d'entreprises 2012 Lu 473 fois. Version imprimable

Prix littéraire inter-comités d'entreprises 2012 


Le cabaret des oubliés

  de Philippe DELEPIERRE et Bruno VOUTERS

Note : 2.9/5 (35 notes)





Vous pouvez réserver le livre en vous adressant aux bbliothécaires ou par internet en vous connectant avec votre identifiant sur le site des médiathèques puis en cliquant sur le lien ci-dessous :

Voir la disponiblité du livre dans vos médiathèques


Blessé par un tir d’obus, le deuxième classe Alfred Berthier décide de perdre la mémoire. De la catastrophe de la mine de Courrières aux tranchées du Chemin des Dames, il en a déjà trop vu. Rebaptisé Adam, il tente de se recréer une vie dans le tourbillonnant Paris des années folles. Mais comment retrouver le sourire quand une marraine de guerre vous trahit, que l’affriolante Adèle se joue de vous et que votre patron, rédacteur en chef du Journal des Réfugiés, atterrit chez les fous? Encouragé par son extravagant ami Gustave, Adam-Alfred quitte la capitale. Et c’est sur la terre de son enfance, au pays noir du labeur et du carnaval, au milieu des chantiers de reconstruction et d’une bande de joyeux drilles, que la soif d’aimer la vie et l’envie de se rebeller le feront renaître. Mais auparavant, il aura fallu laver l’affront d’un maudit bluff né sous terre. Loufoque retournement? Fable burlesque? Mieux! Le Cabaret des oubliés est un sacré pied de nez aux postures officielles de l’après-Grande Guerre.



mots-clés :
,

Permalien (aucun commentaire)



Ajouté par thierry dans Prix littéraire inter-comités d'entreprises 2012 Lu 472 fois. Version imprimable

Prix littéraire inter-comités d'entreprises 2012 


Pour tout l'or du Brésil

  de Jean-Paul DELFINO

Note : 3.2/5 (32 notes)






Vous pouvez réserver le livre en vous adressant aux bibliothécaires ou par internet en vous connectant avec votre identifiant sur le site des médiathèques puis en cliquant sur le lien ci-dessous :

Voir la disponiblité du livre dans vos médiathèques



Novembre 1755, Lisbonne. Un tremblement de terre historique ravage la capitale du Portugal. Pour la reconstruire, le Marquis de Pombal fait appel à Dom Cristiano da Fonseca, jeune fils d’un commerçant lisboète. Au même instant, Zumbi, fils d’esclave, quitte Rio de Janeiro pour faire fortune dans la quête de l’or et des diamants à Ouro Preto, au Brésil.

Au fil de leurs aventures, les deux hommes verront leurs destinées se croiser et se déchirer, sur fond de soif de l’or, d’essor du Brésil, du bannissement du Marquis de Pombal, d’aspiration à l’indépendance du Minas Gerais, des conspirations indépendantistes, de confréries de Nègres libres.

Dans cette saga romanesque historique, Zumbi et Dom Cristiano da Fonseca tutoieront les anges et plongeront tour à tour dans les affres de la déchéance, aux côtés de personnages emblématiques du Brésil et du Portugal que sont Tiradentes, le sculpteur estropié Aleijadinho, la dynastie des Tavora, le musicien Domingos Caldas Barbosa ou encore Chica da Silva et Chico Rei.






mots-clés :
,

Permalien (aucun commentaire)



Ajouté par thierry dans Prix littéraire inter-comités d'entreprises 2012 Lu 477 fois. Version imprimable

Prix littéraire inter-comités d'entreprises 2012 


En attendant Robert Capa

  de Susana FORTES

Note : 3.2/5 (33 notes)





Vous pouvez réserver le livre en vous adressant aux bibliothécaires ou par internet en vous connectant avec votre identifiant sur le site des médiathèques puis en cliquant sur le lien ci-dessous :

Voir la disponiblité du livre dans vos médiathèques

En 1935, la belle Gerta Pohorylle, juive allemande, fuit son pays pour la capitale française. Gravitant dans des cercles intellectuels de gauche, elle y rencontre le tout jeune André Friedmann, Hongrois antifasciste vantard et infiniment séduisant. Photographe passionné, il l'initie à son art. Tous deux s'inventent bientôt des identités américaines et deviennent Robert Capa et Gerda Taro. Habités par le goût du risque, investis par le devoir d'informer, ils se rendent au front en Espagne, gravant sur la pellicule les atrocités de la guerre civile.



mots-clés :
,

Permalien (aucun commentaire)



Ajouté par thierry dans Prix littéraire inter-comités d'entreprises 2012 Lu 515 fois. Version imprimable

Prix littéraire inter-comités d'entreprises 2012 


Les trois lumières

  de Claire KEEGAN

Note : 3.2/5 (31 notes)





Vous pouvez réserver le livre en vous adressant aux bibliothécaires ou par internet en vous connectant avec votre identifiant sur le site des médiathèques puis en cliquant sur le lien ci-dessous :

Voir la disponiblité du livre dans vos médiathèques


Par une radieuse journée d’été, un père emmène sa fillette dans une ferme du Wexford, au fond de l’Irlande rurale. Le séjour chez les Kinsella semble devoir durer. La mère est à nouveau enceinte, et elle a fort à faire. Son mari semble plutôt désinvolte : il oublie le bagage de la gamine dans le coffre de la voiture en partant.
Au fil des jours, la jeune narratrice apprivoise cet endroit singulier. Livrée à elle-même au milieu d’adultes qui ne la traitent pas comme une enfant, elle apprend à connaître, au gré des veillées, des parties de cartes et des travaux quotidiens, ce couple de fermiers taciturnes qui l’entourent de leur bienveillance. Pour elle qui était habituée à une nombreuse fratrie, la vie prend une autre dimension. Elle savoure la beauté de la nature environnante, et s’épanouit dans l’affection de cette nouvelle famille si paisible. En apparence du moins. Certains détails l’intriguent : la manière dont Mrs Kinsella lui propose d’aller puiser de l’eau, les habits de garçon dont elle se voit affublée, la réaction de Mr Kinsella quand il les découvre sur elle…
Claire Keegan excelle à éveiller l’attention de son lecteur sur ces petites dissonances où transparaissent l’ambiguïté et le désarroi de ses personnages, si maîtres d’eux-mêmes. Et, dans cet envoûtant récit, le regard d’une enfant basculant à son insu dans le monde mystérieux des adultes donne toute sa force dramatique à la part cachée de leurs existences.





mots-clés :
,

Permalien (aucun commentaire)



Ajouté par thierry dans Prix littéraire inter-comités d'entreprises 2012 Lu 447 fois. Version imprimable

Prix littéraire inter-comités d'entreprises 2012 


Rouge argile

  de Virginie OLLAGNIER

Note : 3.1/5 (33 notes)





Vous pouvez réserver le livre en vous adressant aux bibliothécaires ou par internet en vous connectant avec votre identifiant sur le site des médiathèques puis en cliquant sur le lien ci-dessous :

Voir la disponiblité du livre dans vos médiathèques

La maison familiale au Maroc, lieu de l’enfance et des souvenirs, elle n’y passait plus que des vacances… Rosa l’a quittée il y a vingt ans, pour faire un beau mariage en métropole, au milieu des années cinquante, au moment où l’Histoire a changé la donne. Alors quand Egon, son second père, meurt, ce retour aux sources ne peut être que bouleversant. Chaque objet effleuré, chaque tiroir ouvert, chaque propos échangé avec sa vieille nourrice ou sa volubile marraine, réveille un nouveau fantôme. Face au passé, à ce deuil qui fait écho à d’autres deuils, à la transmission inattendue de secrets de famille, ce sont ses propres choix de vie qu’elle va comprendre peu à peu et remettre en question…



mots-clés :
,

Permalien (aucun commentaire)



Ajouté par thierry dans Prix littéraire inter-comités d'entreprises 2012 Lu 516 fois. Version imprimable

Prix littéraire inter-comités d'entreprises 2012 


Des vies d'oiseaux

  de Véronique OVALDE

Note : 2.9/5 (35 notes)





Vous pouvez réserver le livre en vous adressant aux bibliothécaires ou par internet en vous connectant avec votre identifiant sur le site des médiathèques puis en cliquant sur le lien ci-dessous :

Voir la disponiblité du livre dans vos médiathèques


- Les hommes et les femmes" On peut considérer que ce fut grâce à son mari que madame Izarra rencontra le lieutenant Taïbo. " Car c'est lui, Gustavo Izzara, qui, revenant de vacances un soir d'octobre 1997, appelle la police pour qu'elle vienne constater que sa somptueuse villa de Villanueva avait été cambriolée. Un vol pour le moins étrange puisqu'aucun objet n'a été dérobé et que les intrus, apparemment familiers des lieux, se sont contentés d'habiter la maison en l'absence du couple. Vida Izzara va peu à peu sortir de son silence et dévoiler au lieutenant Taïbo la vérité : Paloma, sa fille unique de 18 ans, s'est évaporée du jour au lendemain avec Adolfo, un mystérieux (dangereux?) jardinier, et elle la soupçonne d'être revenue - par effronterie, insolence, nostalgie ?- hanter la demeure familiale.Les vies d'oiseaux, ce sont celles que mènent ces quatre personnages dont les trajets se croisent sans cesse. Chacun à sa manière, par la grâce d'un nouvel amour, est conduit à se défaire de ses anciens liens - conjugaux, familiaux, sociaux - pour éprouver sa liberté d'exister. Sans plus se soucier d'où il vient ni de là où la vie le mène.



mots-clés :
,

Permalien (aucun commentaire)



Ajouté par thierry dans Prix littéraire inter-comités d'entreprises 2012 Lu 537 fois. Version imprimable

Prix littéraire inter-comités d'entreprises 2012 


Requins d'eau douce

  de Heinrich STEINFEST

Note : 2.9/5 (32 notes)




Vous pouvez réserver le livre en vous adressant aux bibliothécaires ou par internet en vous connectant avec votre identifiant sur le site des médiathèques puis en cliquant sur le lien ci-dessous :

Voir la disponiblité du livre dans vos médiathèques

Un corps flotte dans une piscine au vingt-huitième étage d’un immeuble viennois : déchiqueté et unijambiste. Une minuscule prothèse auditive gît au fond du bassin. Aucune piste sérieuse en vue. L’homme aurait été tué par un requin, ce qui ressemble plutôt à une mauvaise plaisanterie. Richard Lukastik, de la police de Vienne, prend les choses en mains. À 47 ans, l’inspecteur passe pour antipathique mais irréprochable, retors et fou. Il se déplace en Ford Mustang or mat, n’écrase jamais ses cigarettes, dîne chaque soir d’une soupe chez ses parents, n’utilise pas de gants au sens propre comme au figuré, admire le philosophe Ludwig Wittgenstein dont il a toujours un livre en poche qu’il ouvre à l’occasion à n’importe quelle page pour trouver un sens à sa journée.

L’enquête est à l’image de celui qui la mène : mordante et dubitative.





mots-clés :
,

Permalien (aucun commentaire)



Ajouté par thierry dans Prix littéraire inter-comités d'entreprises 2012 Lu 506 fois. Version imprimable

Prix littéraire inter-comités d'entreprises 2012 


Une autre époque

  de Alain Claude SULZER

Note : 3.2/5 (24 notes)





Vous pouvez réserver le livre en vous adressant aux bibliothécaires ou par internet en vous connectant avec votre identifiant sur le site des médiathèques puis en cliquant sur le lien ci-dessous :

Voir la disponiblité du livre dans vos médiathèques


Alors qu’il n’y a jamais vraiment prêté attention, le héros se met à s’intéresser à la photo de son père posée sur une étagère de sa chambre, et à la montre portée par celui-ci. Il a seize ans, sa mère lui a très peu parlé de ce père mort à sa naissance, et voilà qu’à présent il ressent un besoin impérieux de retrouver cette montre et de savoir qui était l’homme qui la portait. Découvrant derrière la photographie le nom et l’adresse parisienne du photographe, qu’il sait être son parrain mais qu’il n’a jamais vu, il décide sur un coup de tête de partir à Paris sans prévenir sa mère ni son beau-père. Ce qu’il va découvrir – une capitale, un milieu artistique, la liberté des mœurs, l’homosexualité dont il ignorait tout – va prendre pour lui la forme d’un voyage initiatique qui le libérera d’une enfance trop protégée. En parallèle, Sulzer décrit le chemin de croix du père, la clinique psychiatrique pour redevenir normal aux yeux de ses parents, le mariage pour asseoir cette normalité, enfin la passion interdite, le chantage et le suicide.



mots-clés :
,

Permalien (aucun commentaire)



Ajouté par thierry dans Prix littéraire inter-comités d'entreprises 2012 Lu 457 fois. Version imprimable

Prix littéraire inter-comités d'entreprises 2012 


Code 1879

  de Dan WADDELL

Note : 3.1/5 (30 notes)





Vous pouvez réserver le livre en vous adressant aux bibliothécaires ou par internet en vous connectant avec votre identifiant sur le site des médiathèques puis en cliquant sur le lien ci-dessous :

Voir la disponiblité du livre dans vos médiathèques


Ils n’avaient rien.
Le tueur n’avait rien laissé. Pas de traces, pas d’indice ou d’arme sur les lieux du crime. Aucun témoin ne s’était fait connaître. Il n’y avait pas de mobile évident. Ils avaient une référence taillée sur une poitrine, un numéro sur un portable, une paire de mains amputées, envolées. C’était tout. Ils tâtonnaient à la recherche d’une ouverture. Foster voulait trouver le détail, l’information qui ferait jaillir la lumière et éclairerait l’enquête.” La journée de l’inspecteur Grant Foster commence mal : le cadavre d’un homme, que son assassin a amputé des deux mains avant de le poignarder, vient d’être découvert, abandonné dans un cimetière de l’ouest londonien.
Le corps semble être tombé du ciel. Lors de l’autopsie, Grant Foster relève, taillée au couteau dans la peau de la victime, une inscription énigmatique. Le seul talent d’enquêteur de Foster ne suffira pas à venir à bout de ce mystère. L’indice laissé par le tueur va l’obliger à faire appel à Nigel Barnes, un généalogiste professionnel. Alors que, peu de temps après, un deuxième corps est identifié, ils vont se retrouver plongés dans les bas-fonds du Londres victorien de la fin du XIXe siècle et parcourir les méandres obscurs d’une affaire criminelle survenue en 1879 et qui semble liée aux meurtres.
Une course contre la montre s’engage : le psychopathe semble suivre un schéma qui, selon Nigel Barnes, va conduire à d’autres exécutions. Foster sait qu’il n’a que peu de temps avant que le tueur n’arrive au bout de son parcours sanglant et ne disparaisse à jamais.




mots-clés :
,

Permalien (aucun commentaire)



Ajouté par thierry dans Prix littéraire inter-comités d'entreprises 2012 Lu 512 fois. Version imprimable